Hello les filles !

Aujourd’hui je vous partage un nouvel article dans ma catégorie « maternité » !
Vous aviez apprécia mon premier article sur « comment réussir l’allaitement ». On se retrouve maintenant pour apprendre à combiner la reprise du travail et l’allaitement.

L’allaitement, vous le savez, me tient particulièrement à cœur. Cela fait maintenant 10 mois que nous le pratiquons avec Raphaël. Dix mois que l’on partage de beaux moments, et plus les mois passent plus notre complicité est présente. Dix mois que je lui donne ce qu’il y a de mieux pour lui, mon lait.

Comme je vous l’expliquai récemment, certaines femmes ne réussissent pas leur allaitement, malgré elles. D’autres décident simplement de ne pas allaiter. Il n’empêche que l’allaitement reste le meilleur moyen de nourrir son bébé. Il apporte au nourrisson tous les nutriments dont il a besoin pour grandir et se développer en bonne santé. L’allaitement, même de courte durée, est toujours recommandé. Le lait maternel est un aliment unique de qualité irremplaçable ! ALLEZ LES FILLES ❤ !!! Je suis là pour vous écouter si vous êtes encore hésitante ou si vous avez des questions ❤

Ce que je veux aujourd’hui partager avec vous, c’est comment se passe la reprise du travail quand on allaite. C’est un sujet sensible car de nombreuses mamans arrêtent l’allaitement à ce moment précis ! Chose que je peux comprendre tant l’organisation est immense ! mais faisable avec un peu de motivation !!! vous en êtes toutes capables ❤ 👶

Allaiter est une vraie épreuve, il faut être bien accompagnée et bien équipée lors de l’introduction du biberon, qui a souvent lieu quand les parents vont laisser bébé à la crèche ou à la nounou. J’ai eu la chance de prendre un congé parental de 6 mois, ce qui m’a permis, en ajoutant le congé maternité, de rester avec Raphaël jusqu’à ses 7 mois ! Un pur bonheur !

Quand on introduit le biberon il faut vraiment faire très attention si l’on compte continuer l’allaitement. La confusion sein tétine dont je vous ai déjà parlé est vite arrivée ! et peut arriver même plus tard. Ayez confiance en vous et en votre bébé, avec de la douceur, beaucoup de tendresse et de la patience tout se passera bien. Restez zen et ne vous laissez pas influencer par votre entourage qui pourrait vous faire croire que c’est la fin de votre allaitement si bébé refuse le sein un jour ! Ça peut arriver mais rien n’est perdu.

Il faut prendre la peine de se documenter, bébé n’est pas habitué, c’est un nouveau geste, un nouvel outil, un nouveau comportement, qui nécessite une préparation avant le jour J.

Afin de bien préparer son retour au travail je vous conseille de faire appel à une consultante en lactation qui saura vous écouter et vous guider en fonction de vos circonstances personnelles et professionnelles, car toute situation est unique et mérite d’être entendue. Pour les montpellieraines, contactez-moi, j’ai de bonnes adresses à vous donner 🙂 , notamment une association totalement gratuite !

Pour information la loi française précise que toute salariée allaitant son enfant a droit à cet effet à deux périodes de trente minutes par jour sur son temps de travail. Si l’entreprise dispose d’un local dédié à l’allaitement, le bébé peut alors y être amené et allaité ou si ce n’est pas envisageable, la mère peut y tirer son lait. C’est un peu ce que je vis en ce moment, je rentre à la maison le midi tirer mon lait.

J’ai longuement cherché sur internet et Lansinoh est de loin la meilleure marque que j’ai trouvé pour introduire le biberon à Raphaël. Oui, il faut en faire des recherches pour mettre toutes les chances de son côté.

Lansinoh a été fondé il y a plus de 30 ans par une maman qui allaitait. Suite à des débuts d’allaitement difficiles elle a commencé à prôner les avantages de la lanoline pure comme traitement pour les mamelons douloureux des femmes allaitantes. C’est par ce produit miracle (si si si je vous en ai déjà parlé dans des posts sur Instagram !!) que l’aventure Lansinoh a commencé. Cette crème je l’ADORE. Toutes les futures mamans doivent se la procurer.

Cette marque prends très au sérieux les besoins des femmes, en créant des produits de haute qualité auxquels les mamans peuvent faire confiance.  Ils souhaitent favoriser la création et le maintient de ce lien unique qu’est l’allaitement au sein qui se crée entre une maman et son bébé.

En tout cas, si vous décidez de continuer l’allaitement, il est important que les messages soient clairs pour lui : en sa présence, vous l’allaitez et quand vous n’êtes pas à ses côtés, bébé est nourri au biberon. Le reste du temps, les week-ends et les vacances ici c’est allaitement à volonté ! La lactation s’adapte toujours, et ça c’est plutôt cool !

Les conseils pratiques de Lansinoh :

  • Choix d’un tire-lait compact facile à transporter et efficace.
  • Aménagement de la pause tire-lait au travail.
  • Pour la conservation et le transport de votre lait : si vous n’avez pas de réfrigérateur sur votre lieu de travail, pas de souci, il vous suffira de placer vos flacons de lait dans un sac isotherme dans lequel vous aurez placé le matin quelques pochettes congelées.
  • Quantités à prévoir pendant la journée de garde : il vaut mieux prévoir plusieurs biberons de petite contenance de manière à éviter le gaspillage. Pour les quantités tout dépend de l’âge de votre bébé.

Personnellement et par expérience je vous conseille de commencer à tirer et à congeler votre lait, dans des sachets de conservation de lait maternel, quelques mois avant votre retour au travail. Ça vous rassurera et permettra de créer une réserve de lait au cas où.

Dans toute cette histoire il va falloir habituer votre bébé à prendre du lait dans un biberon… et avec une autre personne que vous. Ce n’est pas gagné au premier coup ! Nous avons introduit le biberon vers 5 mois, 2 mois avant le début de la crèche. Nous avons fait cela tout en douceur (comme la diversification d’ailleurs…), rien ne sert de courir ! Un petit biberon par ici, un petit biberon par là… doucement Raphaël a accepté ce nouveau contenant. Et maintenant tout se passe bien à la crèche.

Vous aurez peut-être du mal à faire prendre le bib à votre bébé. N’ayant crainte et persister ! Parfois il suffit que la maman s’éloigne pour que bébé accepte de boire. Sinon, essayez de nourrir bébé à la tasse ou à la cuillère puis retenter l’expérience. En cas de refus faites vous aider par une consultante en lactation, elles sont là pour ça !

Quoi qu’il en soit il est recommandé d’attendre 2 mois avant d’introduire le biberon afin de limiter le fameux risque de confusion sein/tétine dont je vous parle au début de l’article.

Afin de passer facilement du sein au biberon et du biberon au sein, il est essentiel de choisir le bon biberon et les bonnes tétines pour votre bébé. La tétine péristaltique NaturalWave de Lansinoh fait l’objet de recherches approfondies depuis plus de 50 ans, elle encourage la succion naturelle et le développement oral naturel. Cette tétine aide à maintenir les schémas d’allaitement établis.

Comme l’indique la marque « Des recherches approfondies ont révélé que le bébé qui tète est très spécifique et comporte trois étapes principales: le mouvement de la bouche dans la bouche, le mouvement péristaltique de la langue (la langue du bébé se déplace dans un mouvement ondulatoire, une «vague») et la déglutition. Il est très important que le bébé puisse réaliser ce mouvement péristaltique de la langue car il favorise le développement naturel oral et maxillaire. La tétine péristaltique NaturalWave ™ de Lansinoh® a été testée scientifiquement et encourage ce mode d’alimentation naturel. »

Bien sûr, il est évident qu’aucune tétine ne peut garantir zéro risque de confusion sein/tétine. Cependant ce risque est grandement diminué en introduisant le biberon après au moins 2 mois et en choisissant une tétine qui permette à bébé de reproduire les mêmes mouvements au biberon qu’au sein.

Vous connaissez ces biberons ?
Les tétines sont très douces, 100% silicone, souple et extensible. Bébé contrôle le flux du lait car il doit vraiment aspirer et « téter » pour faire sortir le lait ! A l’inverse de certaines tétines qui coulent très vite ! Les tétines sont sans BPA et BPS et i y a un système de ventilation d’air anti coliques. Honnêtement je vous les recommande, j’ai un biberon en verre et 2 en plastique et tout se passe bien avec Raphaël. Ils sont compatibles avec le tire lait et les sachets de conservation. S’il y a bien une marque à choisir c’est celle là !

Je vous laisse regarder cette vidéo :

Bon, j’arrête de blablater, j’ai encore tellement de choses à vous dire sur l’allaitement et ses outils…comment fonctionne le tire-lait, comment se conserve le lait…je vous laisse un petit moment de réflexion et on en reparle prochainement !

Merci du fond du cœur à Lansinoh qui nous propose de très bons produits et nous encourage toutes à allaiter

Et vous,  avez-vous réussi la reprise du travail tout en continuant votre allaitement ? faites-moi part de vos expériences et partagez vos astuces !

 

Publicités